Sixième boursier: Prof Dr Mykhailo Minakov

Prof. Dr Mykhailo Minakov

Fellow URIS du semestre d’automne 2019 (d’août 2019 à janvier 2020)

Minakov_portraitLe projet de recherche de notre sixième boursier URIS ne pourrait être plus actuel: intitulé «Secessionism in Ukraine», c’est un projet sur la politique eAprès sa dissolution en 1991, quinze nouveaux États reconnus internationalement naquirent sur le territoire de l’URSS. Le statut de quatre nouveaux petits «États de facto» dans le Sud du Caucase et à la frontière moldave – Haut-Karabakh, Ossétie du Sud, Abkhazie et Transnistrie – reste en revanche controvert l’idéologie

des «Républiques populaires» de Donetsk et Lugansk.
é jusqu’à aujourd’hui. Les soi-disant «Républiques populaires» de Donetsk et Lugansk dans l’Est de l’Ukraine ne sont également pas reconnues par la communauté internationale.

Dans son projet de recherche actuel, Mykhailo Minakov étudie l’idéologie et les pratiques politiques qui lient ces six États de facto d’Europe de l’Est, et les conséquences de l’aspiration à l’autonomie dans les régions de Donetsk et Lugansk sur la stabilité de l’Ukraine aujourd’hui.

Dans son cours à l’université de Bâle intitulé «Political History of Contemporary Ukraine (1991-2019)», le professeur Minakov discute avec les étudiant-e-s des défis politiques de l’Ukraine depuis l’obtention de son indépendance en 1991. Comment la démocratie, l’économie et l’indépendance nationale se sont-elles développées? Quel rôle l’héritage de plus de septante ans d’expérience communiste a-t-il joué et joue-t-il là-dedans? Pourquoi y a-t-il eu régulièrement des soulèvements populaires ces dix-huit dernières années en Ukraine et quelles conséquences ces soulèvements ont-ils eu sur le développement politique du pays?

L’approche du professeur Minakov dans sa recherche et son enseignement est interdisciplinaire: elle allie analyse politique et philosophie politique. On trouve au centre de ses intérêts de recherche: les raisons, les promesses et les conséquences de la crise des années 1990, le pouvoir des oligarques et la naissance et les conséquences de la révolution orange de 2004 ainsi que de l’Euromaïdan en 2013/2014 en Ukraine.

Mykhailo Minakov a étudié la philosophie à l’université nationale «Académie Mohyla de Kiev». Après son doctorat (2000) et son habilitation (2007), il y a enseigné comme professeur de philosophie et de sciences politiques. Depuis 2018, Mykhailo Minakov est Senior Advisor au Kennan Institute (Woodrow Wilson International Centre for Scholars, Washington DC). Jusqu’en mai 2019, il a enseigné comme professeur invité à l’université européenne Viadrina de Francfort-sur-l’Oder.

Contact: mykhailo.minakov@unibas.ch

Vous trouverez plus d’informations sur le CV du professeur Minakov ainsi qu’une liste de ses publications ici: http://www.minakovphilosophy.com

Cinquième boursier: Dr. Kateryna Dysa

Prof. Kateryna Dysa

Fellow URIS au semestre de printemps 2019 (de février à juillet 2019)

 “Young people, travel if you can, and if you cannot – travel all the same” (Jules Verne: L’École des Robinsones, 1882)

Dysa_PortraitLes récits et guides de voyage sur la ville de Kiev sont au centre de l’actuel projet de recherche de Madame la Dre Kateryna Dysa intitulé ns sociales et culturelles de la modernité est-européenne sont au centre du cours qui est ouvert aux étudiant-e-s en histoire, en études d’Europe orientale, en European Global Studies et en littérature« Transformation of the Image of the City in Travel Literature : The Case of Kyiv from the Mid-19th to the Early 20th Century ». La migration de travail, les pèlerinages et le tourisme ont conduit à une grande mobilité dans l’Empire tsariste au milieu du 19èmesiècle, donnant naissance à de nouvelles formes littéraires telles que les guides touristiques et les récits de voyage. À cette époque, Kiev était, en tant que centre de la « vieille Rus’ », un lieu de pèlerinage connu mais en même temps provincial de la fois orthodoxe. La ville se modifia régulièrement sous l’influence des voyageurs et voyageuses, jusqu’à devenir un lieu de rencontre dynamique, multiethnique et cosmopolite au début du 20èmesiècle. Dre Kateryna Dysa analyse les constructions et les transformations du paysage urbain de Kiev du point de vue de l’histoire des voyages et apporte ainsi une contribution importante à la recherche sur le tourisme et les voyages dans l’Empire tsariste.

Dans son cours à l’université de Bâle intitulé « Describing Eastern Europe : The History of Travel Writing about the Region between the 16th and 20th Centuries », elle examine avec les étudiant-e-s qui étaient les premiers voyageurs en Europe de l’Est, quelles étaient leurs destinations et quels tropes ont-ils produit ou reproduit sur les régions historiques de la Pologne, de la Russie et de l’Ukraine. L’émergence du genre de la littérature de voyage et son potentiel pour les questio

Avec sa thèse de doctorat effectuée à la Central European University (CEU) de Budapest, Dre Kateryna Dysa a présenté la première étude détaillée sur les procès en sorcellerie en Ukraine. Sa monographie « Witchcraft Trials and Beyond : in Volhynian, Podolian and Ruthenian Palatinates of the Polish-Lithuanian Commonwealth of the 17th-18th centuries » paraîtra prochainement. Elle y soutient, à partir d’une perspective anthropologique, que la sorcellerie en Ukraine s’exprimait dans une magie domestique prosaïque et reflétait les tensions sociales de la société. Dre Kateryna Dysa fait également œuvre de pionnière avec son deuxième projet de livre sur l’histoire de la sexualité dans les centres urbains d’Ukraine au 18èmesiècle. Son analyse des pratiques de persécution des représentants catholiques et orthodoxes place les discours sur les pratiques sexuelles et sur le corps dans une perspective européenne comparative.

Prof. Kateryna Dysa enseigne et fait de la recherche à l’Académie Mohyla de Kiev.

Le cours dans le programme des cours de l’Université de Bâle.

Contact: katerina.dysa@unibas.ch

CV et list de publications

Quatrième boursier: Dr des. Trevor Erlacher


Le quatrième boursier URIS, Dr. des. Trevor Erlacher, mènera ses recherches et enseignera à l’université de Bâle d’août 2018 à janvier 2019.

41965062_2179257665646851_482714183306051584_nDr. des. Trevor Elracher est un jeune historien dont le domaine principal de recherche est l’histoire de l’Ukraine du 19ème siècle àt que région frontalière à la périphérie de divers empires dynastiques et totalitaires sera au centre du coursr à l’histoire culturelle et l’histoire des idées en Ukraine, ainsi qu’à l’histoire du nationalisme, de l’impérialisme, du radicalisme et de l’exil aujourd’hui. Après des études d’histoire à la Portland State University ainsi qu’à la University of North Carolina at Chapel Hill, il a terminé son doctorat en histoire russe et d’Europe orientale en 2017 à la University of North Carolina at Chapel Hill. Dans ses recherches, il s’intéresse en particulie

Projet de recherche actuel
Lors de son séjour à Bâle, Trevor Erlacher préparera la publication de sa thèse de doctorat intitulée « The Furies of Nationalism : Dmytro Dontsov, the Ukrainian Idea, and Europe’s Twentieth Century ». À travers la biographie de Dmytro Dontsov (1883-1973), Trevor Erlacher étudie les dimensions transnationales ainsi que le développement idéologique et l’expression culturelle du nationalisme intégral ukrainien, de ses origines à l’Ukraine post-communiste. À cet effet, Trevor Erlacher développe les concepts d’ « autoritarisme iconoclaste » (« iconoclastic authoritarianism ») et d’ « ultranationalisme cosmopolite » (« cosmopolitan ultranationalism ») comme notions centrales  pour l’analyse de la biographie et de l’œuvre de Dontsov.

Enseignement
Trevor Erlacher donnera au semestre d’automne 2018 un cours en anglais intitulé « Nationalism and Socialism in Twentieth-Century Ukraine ». Le cours étudiera l’histoire politique, culturelle et des idées des régions qui forment l’Ukraine actuelle, de la fin du 19ème siècle à 1991. L’histoire de l’Ukraine sera analysée comme un ensemble d’interactions, de conflits, d’assimilations, de confessions, de partis, d’ethnies et d’États différents. La situation historique de l’Ukraine en tan

Le cours est ouvert à tous les étudiant(e)s en Bachelor et Master en études d’Europe orientale, histoire d’Europe orientale, histoire, histoire européenne, sciences politiques, European Global Studies et autres branches associées.

Le cours dans le programme des cours de l’Université de Bâle.

Contact
trevor.erlacher@unibas.ch

CV with list of publications (PDF)

Troisième boursière : Prof. Dr. Valeriya Korablyova

Prof. Dr. Valeriya Korablyova, notre troisième boursière URIS, mènera ses recherches et enseignera à l’Université de Bâle de février à juillet 2018.

Dr. Valeriya Korablyova a étudié la sociologie à l’Université Nationale V. N. Karazin de Kharkiv où elle a également obtenu son doctorat en philosophie. En 2012, Dr. Korablyova a entamé un projet d’habilitation à l’Université Nationale Taras Chevtchenko de Kiev qu’elle a achevé en 2015 avec une spécialisation en philosophie de l’histoire et en philosophie sociale. Elle a déjà réalisé de nombreux projets interdisciplinaires sur la transformation postsoviétique et le « nation-building » en Ukraine et en Europe médiane. Son domaine de recherche s’est concentré jusqu’à présent sur le processus symbolique du « nation-building » et la différenciation entre soi et autrui (othering).

Projet de recherche actuel
Dans son projet de recherche actuel, Dr. Korablyova se penche sur un paradoxe qui joue un rôle central dans l’histoire récente de l’Ukraine : le paradoxe de la tentative de concevoir un (nouvel) état-nation sous l’égide européenne alors que l’UE est elle-même sous le feu des critiques et que le nationalisme est largement considéré comme un phénomène réactionnaire. Le projet s’inscrit dans la théorie sociale critique et s’interroge sur les modèles possibles du « nation-building » pour l’Ukraine d’aujourd’hui, tiraillée entre ses perceptions propres intra-ukrainiennes et des forces extérieures régionales (Pologne et Russie) et globales (UE et USA).

Enseignement
Dr. Korablyova donnera à Bâle un cours en anglais intitulé « Untimely Nation : Ukraine in East Central Europe ». Le cours se concentrera sur les acteurs centraux, les structures et les effets du processus de « nation-building » dans l’Ukraine postsoviétique. L’Ukraine sera en outre examinée dans le contexte des tendances régionales et globales. Le cours débattra à un niveau théorique de la compréhension du nationalisme ainsi que des modèles de « nation-building » dans une ère prétendument « postsoviétique ». De plus, il offrira une connaissance plus approfondie de l’Ukraine contemporaine et de sa région élargie en général.

Le cours est ouvert aux étudiant(e)s en Bachelor et Master des études d’Europe orientale, d’histoire et d’histoire européenne. Vous trouverez le lien sur ce séminaire dans le catalogue des cours de l’Université de Bâle.

Contact
valeriya.korablyova@unibas.ch

CV et liste de publication (PDF)

Deuxième boursière: Dr Olena Palko

D’août 2017 à janvier 2018, la deuxième boursière URIS, la Dr Olena Palko, enseignera et mènera ses recherches à l’Université de Bâle.

2014-04-20 12.11.16

Dr Olena Palko est une jeune chercheuse au profil interdisciplinaire. Après des études de philosophie et sciences politiques à l’Université nationale Taras-Chevtchenko de Kiev, elle a obtenu son doctorat en sciences politiques et ethnologie à l’Académie Nationale des Sciences à Kiev. Dr Palko a de plus terminé des études de doctorat en histoire en mars 2017 à l’ University of East Anglia de Norwich (Angleterre). Son domaine principal de recherche est l’histoire politique et culturelle de l’Ukraine au 20ème siècle. Jusqu’à présent, la question de la consolidation du pouvoir des bolchéviques en Ukraine dans les années 1920 se trouvait au centre de ses recherches.

Projet de recherche actuel
Dans son projet de recherche actuel, Dr Palko compare la politique des nationalités de la Pologne et de la jeune URSS des années 1920. En prenant pour exemple la politique envers la nation ukrainienne, elle étudie l’interaction entre la politique relative aux minorités et la politique extérieure durant l’entre-deux-guerres. Dr Palko décrit la politique des nationalités comme un moyen de consolidation politique et de rivalité entre États. Elle examine notamment le rôle de la « polonophobie » soviétique ainsi que de la « soviétophobie » polonaise dans la formulation des politiques relatives aux nationalités et aux minorités dans les deux pays.

Enseignement
Dr Palko donnera au semestre d’automne 2017 un séminaire en anglais intitulé « The Soviet Nation-Building in the 1920s-1930s ». Le cours se concentrera sur les principes et les actions de la politique soviétique relative aux nationalités et aux minorités durant l’entre-deux-guerres. Il y sera également question des buts contradictoires ainsi que des différences lors de la mise en œuvre de la politique des nationalités et de celle relative aux minorités dans les différentes républiques soviétiques. Cette approche devrait contribuer à une meilleure compréhension de la dimension historique profonde des nombreux conflits contemporains dans l’espace post-soviétique.

Le cours est ouvert à tous les étudiant(e)s en Bachelor et Master des études d’Europe orientale, histoire, sciences politiques, European Global Studies et autres branches associées. Vous trouverez de plus amples informations sur ce séminaire dans le catalogue des cours de l’Université de Bâle.

Conférences publiques
07.10.2017
Dr Palko will give a lecture on« Mythologizing the Revolution: The Representations of the Russian Revolution in Ukrainian and Russian Revolutionary Literature », at the conference « One Hundred Years that Shook the World: Failures, Legacies and Futures of the Russian Revolution » organised by the University of St. Gallen, Literaturhaus Zürich and Palace St. Gallen.

26.10.2017
Dr Palko will participate the public panel discussion « 10 Tage, die die Welt erschütterten » – 100 Jahre danach: Dimensionen der Revolution für Europa » within the series of lectures « 100 Jahre Russische Revolution » at the University of Berne.

Contact
olena.palko@unibas.ch
o.palko@uea.ac.uk

CV et liste de publications (PDF)

Premier boursier URIS : Prof. Dr. Georgiy Kasianov

De février à juillet 2017, le Prof. Dr. Georgiy Kasianov, premier boursier URIS, mènera ses recherches et enseignera à l’Université de Bâle.

Photo: Université de Bâle, Oliver Hochstrasser
Photo: Université de Bâle, Oliver Hochstrasser

Le Prof. Dr. Georgiy Kasianov est né en 1961 à Tcheliabinsk, en Oural du sud. En 1983, il obtient un diplôme en histoire et sciences sociales de l’Université de Kiev avant de faire un doctorat en histoire à l’Académie nationale des sciences. Depuis plus de dix ans, le professeur Kasianov dirige le département d’histoire contemporaine et de politique à l’institut d’histoire de l’Ukraine de l’Académie nationale des sciences à Kiev. Ses recherches se concentrent sur l’histoire sociale, politique et culturelle de l’Ukraine au 19ème et 20ème siècle.

Projet de recherche actuel
Actuellement, le professeur Kasianov travaille à une monographie sur l’usage et l’abus politique de l’histoire et de la mémoire collective en Ukraine depuis les années 1980. Les thèmes centraux de sa recherche sont : la nationalisation de l’histoire, la construction d’un récit national, la représentation du passé dans l’espace public, les médias et les manuels scolaires, la controverse entre les métarécits soviéto-nostalgiques et nationalistes, la « décommunisation » et l’emploi de l’histoire dans des conflits internes et internationaux. Le professeur Kasianov continuera à travailler à ce projet durant son séjour à Bâle.

Enseignement
Le professeur Kasianov offrira un cours intitulé « History, Cultural Memory and Politics : Ukraine and the Post-Communist Space ». Avec les étudiant(e)s, il examinera l’histoire de l’Ukraine à travers ses différentes représentations dans l’historiographie professionnelle, dans les discussions politiques et publiques ainsi que dans les médias et l’art. Cliquez ici pour de plus amples renseignements sur ce cours.

Conférence publique
À l’occasion de la conférence inaugurale d’URIS, le professeur Kasianov interviendra sur le thème « Past Continuous : Politics of History in Ukraine and the ‘New Europe’ (End of 1990s – 2000s) ». Il y parlera de la politique du passé en Ukraine dans les années 1990 et 2000. Il abordera les questions suivantes : comment le passé est-il employé et utilisé de façon abusive pour le présent, comment l’histoire et la mémoire collective peuvent-elles être instrumentalisées par différents acteurs, groupes d’intérêts et gouvernements, et quelles sont les conséquences d’un tel emploi utilitariste et motivé politiquement de l’histoire et de la mémoire ?

Mercredi 29 mars 2017, 18 h 15, auditoire 102, Kollegienhaus, Petersplatz 1, Basel, un apéritif suivra.

Contact
georgy.kassianov@unibas.ch

Liste de publications (PDF)

Médias
« Fragen der Vergangenheit werden stark instrumentalisiert », interview avec Georgiy Kasianov sur la site de l’Université de Bâle (22.3.2017).
« Dem Homo sovieticus entkommen », article de Georgiy Kasianov du ZEIT (2.12.2016).

Future Fellows

The fifth URIS fellow, Dr Kateryna Dysa, will research and teach at the University of Basel from Feburary 2019 to July 2019.