Huitième boursière URIS : Prof. Viktoriya Sereda

Boursière URIS du semestre de printemps 2021 (de février à juillet 2021)

Viktoriya_photo01

Le sort des quelque deux millions de déplacé·e·s internes (IDP) de la guerre dans l’est de l’Ukraine ne commence que lentement à faire l’objet de recherches en sciences sociales. Dans la recherche sur les migrations, l’accent est mis principalement sur les IDP en tant que victimes passives et subissant la guerre. Dans son projet de recherche actuel intitulé « The Power of disempowered : civic activism of Ukrainian IDPs », la professeure Viktoriya Sereda, notre huitième boursière URIS, change de perspective et s’interroge sur l’agentivité (agency) de ces déplacé·e·s internes d’Ukraine. Quels efforts font-ils·elles pour s’intégrer dans leur nouvel environnement ? Comment arrivent-ils·elles à puiser dans leur propre expérience de la fuite la force nécessaire à l’engagement dans la société civile ? La recherche de Viktoriya Sereda, basée sur des entretiens, se situe à l’intersection de la sociologie du quotidien et de l’histoire des identités. Elle se penche sur l’un des principaux défis auxquels la société ukrainienne est confrontée depuis le déclenchement de la guerre dans l’est du pays.

Dans son cours à l’université de Bâle intitulé « Migration and belonging. Ukraine in (g)local perspective after 1991 », Viktoriya Sereda invite les étudiant·e·s à examiner les processus migratoires en Europe de l’Est et en Ukraine en particulier, et à discuter des débats sur l’appartenance, le multiculturalisme et l’intégration. Au cours de la dernière décennie, l’Ukraine a été l’un des dix pays avec le plus grand nombre de migrant·e·s à travers le monde. Tout aussi importante est la migration interne, souvent déclenchée par des conflits et des violences militaires. Elle est devenue un facteur clé des transformations sociales et façonne la discussion sur les appartenances. Un autre point important du cours est l’impact de la migration d’Europe de l’Est sur l’histoire européenne et américaine ainsi que sur les tendances globales actuelles. Les participant·e·s au cours traiteront donc les problèmes clés de la migration, tels que le genre, la migration intellectuelle transatlantique, la diaspora mondiale, les migrant·e·s en tant qu’importants acteurs de développement transnationaux, et les représentations artistiques de la migration.

La professeure Viktoriya Sereda, qui a étudié à L’viv, Budapest et Edinburgh, a obtenu son doctorat en 2006 avec une thèse sur l’influence du régionalisme sur la construction identitaire sociopolitique en Ukraine. Depuis 2015, elle est professeure de sociologie à l’université catholique de L’viv. Récemment, elle fut également chargée de recherche MAPA au Ukrainian Research Institute de l’université de Harvard, où elle a développé un atlas numérique des changements sociaux dans la société ukrainienne en se basant sur des données sociologiques.

Contact: viktoria.sereda@unibas.ch

Pour plus d’informations sur Viktoriya Sereda: CV (avec liste des publications)